Code de déontologie de l’Haptologie

CODE DE DEONTOLOGIE DE L’HAPTOLOGIE ®

L’haptologue® est un professionnel de l’approche globale dans le domaine de l’accompagnement à la personne.

L’haptologue® respecte les principes édictés par les législations nationale, européenne et internationale sur le respect des droits fondamentaux des personnes, et spécialement de leur dignité, de leur liberté et de leur protection. Il s’attache à respecter l’autonomie de chacun et en particulier ses possibilités d’information, sa liberté de jugement et de décision. Il n’intervient qu’avec le consentement libre et éclairé des personnes concernées. Il préserve la vie privée et l’intimité des personnes en garantissant le respect du secret professionnel. Il respecte le principe fondamental que nul n’est tenu de révéler quoi que ce soit sur lui-même.

  1. Compétences

L’haptologue® tient ses compétences de sa formation théorique et pratique validée par CREATICA.

Il s’informe continuellement des évolutions de son métier et de ceux des approches complémentaires dont il a acquis les bases durant sa formation.

Il s’informe et se réfère aux données théoriques et scientifiques quant à l’efficacité et l’innocuité des méthodes proposées, et se forme régulièrement (formation continue) à l’évolution de son métier.

  1. Responsabilité et autonomie

Il porte un intérêt particulier à la prévention et au maintien du bien-être en explorant les divers éléments du contexte de vie de la personne (activité physique, soutien social, bien-être perçu…),

Il considère son client comme un être entier et unique, dans ses dimensions sociale, psychologique, communautaire ou culturelle autant que personnelle et corporelle.

Il considère le consultant comme acteur responsable de son bien-être.

Il est conscient de l’importance de la relation entre consultant et consulté.

Il se préoccupe de l’accompagnement et du soutien de la personne, son objectif étant d’améliorer l’autonomie de la personne.

Il sait que le processus menant à un état de bien-être est propre à chacun et diffère d’une personne à l’autre, même en cas de problématique similaire.

Sa vision du bien-être et de la santé est en accord avec la définition de l’Organisation Mondiale de la Santé (1994), qui est « un état complet de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »[2]

Afin de se prémunir des dangers et écueils inhérents à sa pratique haptologique, il explore son propre équilibre de bien-être et encourage la collaboration avec les équipes interdisciplinaires impliquées dans le bien-être, mais aussi avec son consultant.

Processus en suivi personnel: L’haptologue® est passé lui-même par un suivi thérapeutique ou psychanalytique approfondi avant d’être lui-même dans cette position d’accompagnement de la personne. Cette démarche reste bien distincte au déroulement de sa formation.

Le praticien en haptologie® installé maintien un système de supervision et de contrôle tout au long de sa pratique et cela par une tiers personne.

  1. Rigueur

L’haptologue® est conscient des nécessaires limites de son travail.

L’haptologue® explique et repère ses limites et sait renvoyer ou conseiller d’aller vers d’autres professionnels dans le domaine qui peut émerger hors de ses compétences.

4-  Intégrité et probité

L’haptologue® a pour obligation de ne pas exploiter une relation professionnelle à des fins personnelles, religieuses, sectaires, politiques, ou en vue de tout autre intérêt idéologique.

Il s’engage à respecter la charte éthique des haptologues® et les codes de déontologie des différentes disciplines de sa formation.

EXERCICE PROFESSIONNEL

Section I

Article 1 : L’haptologue® exerce sa fonction à titre libéral, associatif ou privé.

Article 2 : La mission fondamentale de l’haptologue® est d’améliorer l’état de bien-être de la personne, en tenant compte de toutes ses composantes physique, émotionnelle et mentale, personnelle et collective … Son activité porte sur toutes ces composantes, que les individus soient considérés isolément ou collectivement, en les resituant dans leur contexte.

Section II – Dispositions générales

Article 3 : À l’acceptation d’un mandat et pendant son exécution, le praticien en haptologie® doit tenir compte des limites de sa compétence et des moyens dont il dispose. Il ne peut s’engager à faire de travaux professionnels pour lesquels il n’est pas suffisamment préparé. En cas de besoin, il conseille à son consultant de prendre l’avis d’autres personnes compétentes dans le domaine. Il ne se substitue en aucun cas à un professionnel de santé.

Article 4 : Le praticien en haptologie® ne peut exercer sa profession ou pratiquer dans un état susceptible de compromettre la qualité de ses services. Il ne peut exercer sa profession alors qu’il est sous l’influence d’une substance pouvant produire l’ébriété, l’affaiblissement ou la perturbation des facultés, ou encore l’inconscience.

Article 5 : Le praticien en haptologie® met tout en œuvre pour établir et maintenir la confiance entre lui et son consultant. Il doit respecter dans tous ses mandats les valeurs et les convictions de son client.

Article 6 : Le praticien en haptologie® doit avoir une conduite irréprochable envers son client, que ce soit sur les plans physique, mental, ou émotionnel. Le praticien ne peut tirer un quelconque avantage d’un de ses consultants : il ne peut entretenir des relations sexuelles avec ses consultants, pas plus qu’il ne peut leur emprunter de l’argent ; il doit conserver une distance respectueuse et la liberté de faire et de penser de chacun de ses consultants.

Section III – Intégrité et objectivité

Article 7 : Le praticien en haptologie® s’acquitte de son devoir professionnel avec intégrité, objectivité et réserve.

Article 8 : Le praticien en haptologie® doit éviter toute démarche ou attitude susceptible de donner à sa pratique une connotation d’âpreté au gain.

Article 9 : Le praticien en haptologie® doit informer son patient de l’ampleur et des conditions du mandat que ce dernier lui a confié et il doit obtenir son approbation à ce sujet.

Article 10 : Le praticien en haptologie® expose à son client, de façon complète et objective, la nature et la portée du problème qui lui est soumis, des solutions possibles et de leurs implications.

Article 11 : Le praticien en haptologie®, dans son exercice professionnel, ne doit faire valoir aucune fausse représentation de sa compétence et de l’efficacité de ses services.

Article 12 : Le praticien en haptologie® ne recourt à aucun procédé dans le but de contraindre une personne à faire des révélations contre sa volonté.

Article 13 : Le praticien en haptologie® ne peut poser des actes professionnels sans raison suffisante. Il doit éviter de poser un acte disproportionné par rapport au besoin de son client.

Article 14 : Le praticien en haptologie® doit s’abstenir de diminuer ou au contraire de valoriser son client en raison de différences telles que sa culture, son ethnie, sa couleur, sa race, son sexe, sa religion, son statut marital, ses tendances sexuelles, ses capacités mentales ou physiques, son âge, son statut socio-économique et/ou toute autre préférence ou caractéristique personnelle relative à sa condition ou son statut.

Section IV – Disponibilité et diligence

Article 15 : Le praticien en haptologie® fait preuve de disponibilité et de diligence envers son client.

Article 16 : Sauf pour une cause juste et raisonnable, le praticien en haptologie ne peut rompre son engagement de soin envers son client. Constituent, entre autres causes justes et raisonnables de rupture de son engagement :

– le manque de confiance de la part du client

– le constat de l’absence de bénéfices de ses services envers le consultant.

– le fait qu’il se trouve dans un conflit d’intérêts qui compromet sa relation avec le client.

– l’invitation de la part du client à des actes iniques, illégaux ou frauduleux.

Section V – Responsabilité

Article 17 : Le praticien en haptologie® engage sa responsabilité civile personnelle. Il ne peut inclure dans un contrat de services professionnels une clause l’acquittant de cette responsabilité.

Section VI – Indépendance

Article 18 : Le praticien en haptologie® ne peut recevoir en plus des honoraires auxquels il a droit aucun avantage, ristourne ou commission pour l’achat et/ou la vente de produits même bénéfiques au client. De plus, il ne peut payer, offrir de payer ou s’engager à payer ristourne ou commission.

Section VII – Secret professionnel

Article 19 : Le praticien en haptologie® respecte le secret professionnel pour tout renseignement inscrit au dossier obtenu dans l’exercice de sa profession, à exception dans un cadre de danger où il peut faire appel à des services liés à la protection et cela dans un cadre juridique.

Article 20 : Le praticien en haptologie® ne doit pas dévoiler qu’une personne a fait appel à ses services, à moins que la nature de la situation ou du problème en cause ne rende cette révélation nécessaire ou inévitable (production pour la justice). Dans ce cas, il en informe le consultant avant.

Article 21 : Le praticien en haptologie® ne peut révéler aucune information obtenue par un consultant, et encore moins leur identité, sauf lorsque cela est requis par la justice.

Article 22 : Le praticien en haptologie® informe les participants à une session de groupe de la possibilité que soit dévoilé un aspect quelconque de la vie privée de l’un ou l’autre d’entre eux, et il les engage à respecter le caractère privé et confidentiel des communications qu’ils pourront obtenir durant cette session.

Article 23 : Lorsque Le praticien® en haptologie intervient auprès d’un couple, d’une famille ou d’une entreprise, le droit du secret professionnel doit être respecté pour chaque membre du couple ou de la famille, et les collègues.

Article 24 : Le praticien en haptologie® ne peut pas faire de diagnostic, cela étant exclusivement du domaine médical (donc ne pouvant être établi que par un médecin). Il incite notamment son consultant à aller voir un médecin si son état physique le suggère et que ce n’est pas le cas. Il n’interfère jamais avec les autres pratiques mises en cours en dehors de son domaine.

Section VIII – Fixation et paiement des honoraires

Article 25 : Le praticien en haptologie® réclame des honoraires justes et raisonnables.

Article 26 : Le praticien en haptologie® ne peut réclamer à l’avance le paiement des ses honoraires.

Article 27 : Le praticien en haptologie® doit informer son client du coût et de la durée de son accompagnement professionnel. Les honoraires doivent être affichés.

Section IX – Acte dérogatoire


Article 28 : Le praticien en haptologie® ne doit pas inciter ou solliciter un client de façon persistante pour qu’il recoure à ses services.

Article 29 : Le praticien en haptologie ne doit pas inciter son client à poser un geste illégal ou frauduleux.

Article 30 : Le praticien en haptologie ne doit pas émettre un reçu ou autre document falsifié.

Article 31 : Le praticien en haptologie doit informer sa fédération lorsqu’un membre viole le règlement de ce code de déontologie ou s’il y a raison de croire qu’un praticien exerce avec incompétence.

Conclusion

Nous croyons que les règles de conduite qui précèdent sont complètes et qu’elles constituent un encadrement hautement professionnel.

[2] Organisation Mondiale de la Santé : Working group. Definition of the Quality of life, 1994.